"UN MEUBLE-UNE HISTOIRE": La malle

La malle est aujourd'hui devenue un élément déco vintage super sympa à avoir chez soi !

En plus d'être pratique puisqu'on peut y ranger pleins de choses (chez Armand & Colette on y range nos affaires d'hiver), c'est un meuble à part entière qui est canon et chargé d'histoire.

Avant l'apparition de la malle, on désignait plus communément cet objet par le mot "coffre".  À l'époque, il servait de meuble de rangement (linge de maison, vêtements...) de chaise ou encore de table!

La fabrication (et la démocratisation) de la malle s'est accélérée en même temps que le développement du transport ferroviaire dans les années 1870, et ce jusque dans les les années 1930-40, pour déplacer les objets personnels.

On distingue 2 styles de malles
Les "bahuts": malles ayant un couvercle bombé (les plus courantes)
À l'origine les malles étaient bombées car, posées sur les toits des voitures, elles se devaient d'être imperméables pour protéger leur contenu des intempéries. Le couvercle était donc bombé pour que la pluie puisse s'écouler de part et d'autre de la malle. Par ailleurs, l'effet voûté augmente la solidité du couvercle, tout comme un pont ou un tonneau. 


Les "huches ": malles ayant un couvercle plat.
Dans les années 1850, le jeune Louis Vuitton constate l'essor des transports et décide de créer les premières malles plates pour pouvoir les empiler et optimiser les espaces de stockage dans les différents moyens de transports.  C’est la naissance de la malle moderne. Elles font disparaître progressivement les malles bombées. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La malle a été déclinée de multiples façons (tailles, formes, compartiments...) pour s'adapter aux différents besoins.
Par définition, la malle est fabriquée à partir de bois et elle est composée d'une serrure, de fermoirs et d'une poignée de chaque côté pour faciliter son chargement et sa manipulation.

Elle est recouverte d'une toile grasse (imprégnée de substances bitumeuses, chauffée sur de la paille et tendue très fortement sur la caisse) dans un premier temps puis d'une toile sèche pour préserver à la fois de l’humidité, des intempéries et des déchirures. D'autres "protections" voient par la suite le jour comme le cuir, les tissus, le parchemin, le papier ect...


A partir de 1936, les malles en "carton gaufré" apparaissent avec la naissance des premiers congés payés en France, permettant ainsi de réduire le coût de production et séduire une autre clientèle, moins riche. 


Face à l'afflux des commandes et pour différencier une malle d’une autre, les malletiers proposent des produits de plus en plus personnalisés pour répondre à des demandes de plus en plus exigeantes. La malle devient un symbole de luxe et différenciation sociale (les initiales et couleurs de la famille y étaient souvent peintes pour les retrouver plus facilement).

 

Il existe différentes catégories de malles, trop longues à détailler ! Mais énumérons-en quelques unes :

Les malles anglaises, les malles automobile, les malles cintrées, les malles valises, les malles, les malles commodes, les malles à chapeaux, les malles à pique-nique, les malles cabine... 

Pour la petite histoire, les grooms apposaient les étiquettes de leurs hôtels sur les malles des clients, à des fins publicitaires. C'était également à des fins intéressées, puisque par la suite ça leur permettait en un coup d’œil de connaître la nature du client (généreux, radin). Comment ? En fonction de la manière dont  elles étaient apposées par les précédents grooms!


Le métier de Layetier emballeur.
On appelle celui qui fabrique des malles un Layetier ou encore un emballeur. Celui-ci prend en compte (en fonction la demande universelle ou d'une demande personnalisée) tous les objets habituellement transportés, pour fabriquer sur mesure une malle, de manière à protéger tout ce qui est déplacé pendant les différents trajets. 
Il n’utilise pas d’assemblage mais réunit avec des clous et éventuellement des lames métalliques/renforts métalliques des planches de bois. Il y ajouter parfois une charnière et une serrure.

Alors séduit(e) par nos explications ? Si vous avez chiné une malle ou un coffre vintage dans une brocante (ou chez Armand & Colette) n'hésitez pas à expliquer à votre entourage ces petites anecdotes ! Et surtout, n'oubliez pas de demander son histoire à ses anciens propriétaires !

Sources

https://www.la-malle-en-coin.com/fr/histoire-generale.html
https://madame.lefigaro.fr/style/lunivers-savant-des-malles-de-voyage-190719-166168
https://www.malle2luxe.fr/naissance-des-premieres-malles-bombees/