"UN MEUBLE-UNE HISTOIRE": Le formica

Ringard pour les uns, vintage ou tendance pour les autres, bon marché pour tout le monde

Le Formica® est un matériau inventé aux États-Unis au début du XXe siècle. Au départ il est utilisé comme isolant électrique (...)

Vite repéré pour ses qualités et sa facilité de manipulation, il fait son entrée dans le monde de la décoration dans les années 30 (...)

Le «plastique stratifié Formica®» est un assemblage de feuilles de papier kraft (le papier basique marron dont on fait des enveloppes par exemple) qu’on imprègne de résine de synthèse (...)

À partir de là on obtient des feuilles de Formica® que l’on va plaquer sur le meuble ou l’objet que l’on veut réaliser.

Le résultat, ce sont des avantages et des utilisations multiples : facile à manipuler, applicable sur tout, esthétique, résistant à tout, aux chocs, aux acides, facile à nettoyer, inusable (...)

Un développement en écho aux changements de société

Les années d’après-guerre sont celles de la reconstruction, dans tous les domaines. Avec les épreuves que l’on vient de traverser, de grands changements sociaux se profilent. La place de la femme n’y échappe pas. En effet, elle a largement participé à l’effort de guerre en travaillant et en remplaçant les hommes à l’usine. Après la guerre, elle ne souhaite pas forcément retourner dans sa cuisine, en tout cas pas comme avant. Si elle participe désormais à la vie économique, elle demande aussi à ce que son quotidien soit facilité. C’est le début du développement du confort dans l’habitat, grâce notamment aux arts ménagers et aux progrès associés : le frigidaire, le four thermostatique, l’électro-ménager (...)

Les années 80 sonnent comme un coup de grâce avec l’émergence d’enseignes commerciales concurrentes, et les délocalisations n’y changeront rien. On achète à petits prix, quitte à renouveler plus souvent, et de ce côté-là c’est la robustesse des meubles en Formica® qui joue en leur défaveur. Pas d’obsolescence programmée… pas d’achat de renouvellement (...)

Mais...pour découvrir les autres mystères du formica, c'est sur le site decoquinarerum